Gestion des cafes

Comment ouvrir un cafe ?

Les cafés seraient-ils en voie de disparation ? On en comptait 200 000 en 1960 et seulement 41 668 aujourd’hui. La chute de fréquentation des bistrots est un sacré paradoxe quand on sait que le café est une véritable institution dans notre mémoire collective et un symbole de la France aux yeux des étrangers. Ainsi, les touristes anglo-saxons affectionnent tout particulièrement d’aller déguster <un petit crème au comptoir> et nombre d’entre eux ne rateraient pour rien au monde la visite à Paris du café Le Procope, établi  en 1686 et qui vit défiler nos plus illustres hommes de lettres, tels Rousseau ou Voltaire. Pour la petite histoire, le deuxième café le plus vieux de France, le café de la Table Ronde, est situé à Grenoble.

LOI ANTI-TABAC

Depuis le 1er janvier 2008, la loi anti-tabac s’applique aux lieux-dits < de conviviliaté> à savoir : les cafés, les hôtels, les restaurants, les discothèques et les casinos avec toujours le même objectif : lutter contre le tabagisme.

Cette interdiction de fumer dans les lieux publics suscite la colère de certains cafetiers (surtout dans les milieux ruraux) qui ont entamé une grève de la faim, narguant que les pouvoirs publics doivent prendre conscience qu’ils sont en train de tuer les commerces dans les petits villages. Affaire à suivre…

Aujourd’hui, on ne va plus passer l’après-midi  ou la soirée au café comme on le faisait encore il y a quelques décennies. L’explosion des loisirs, avec en tête la télévision, et l’évolution des mœurs ont détourné les Français de leur cafés. On peut consommer de l’alcool dans de nombreux endroits, comme au restaurant ou en boîte de nuit. La désertification des villages a également causé des torts aux bistrots de campagne.

Mais, heureusement, les cafés résistent. Pour tenir, beaucoup de patrons d’établissements ont élargi leur gamme de services en se transformant en brasserie afin d’offrir un service de restauration ou en bar PMU, ce petit plus qui facilite la vie à la clientèle.

D’autres ont misé tout simplement sur… les graines de café ! En faisant du nectar un produit à part entière, des établissements proposent aux amateurs du <petit noir> une carte aussi longue qu’une carte des vins. Cafés aromatisés, cafés venus du monde entier, cocktails à base de café… préparés par un personnel formé pour conseiller et informer la clientèle sur toutes les spécialités de la maison. Dans le genre, on peut citer le succès de la chaîne Colombus Café (www.colombuscafe.com), lancée en 1994.

 

D’autres propriétaires de café ont préféré miser sur l’animation en se muant en café philo ou en piano-bar, en ouvrant leur salle à des concerts ou à des expositions, en organisant des soirées à thème ou en instaurant des happy hours (tarifs réduits pendant les heures creuses). Les types d’animation sont divers : conférence, exposition, théâtre, lecture, musique, danse, débat, conte, projection, fanfare, billard, retransmission télévisuelle, magie, tournois de carte… les cafetiers ne manquent pas d’imagination et n’ont donc pas dit leur dernier mot.